Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bénin-Témoignages

  • LUTTE CONTRE L'IMPUNITE ET LA CORRUPTION

    Qu’est-ce que je retiens pour ce weekend ?

    Nous allons essayer de jeter un petit regard retrospectif sur  la lutte contre la corruption et contre l’impunité menée par les différents Présidents de notre pays.

    Kérékou est celui qui a le plus cochonné la lutte contre la corruption et l’impunité. En effet, il criait beaucoup, ayant compris que le peuple avait posé cette exigence comme une exigence programmatique.Qu’a-t-il fait ? Il est allé se placer en embuscade sur les routes et s’est mis à revoquer ceux parmi les jeunes policiers et gendarmes qui prenaient  cinquante ou soixante-dix francs cfa  auprès des chauffeurs pour les laisser passer.Pendant le même temps les D.G.des sociétés d’Etat détournanient d’immenses sommes d’argent et se pavanaient au vu et au su de tout le monde.Même aujourd’hui, ceux qui ont dirigé  AGB (Alimentation Générale du Bénin) ou ONP (Office National de Pharmacie) ou encore les banques nationales se promènent sans jamais avoir rendu compte de leur gestion criminelle.Pendant la Conférence en Fevrrier 1990, Nicéphore Soglo faisait semblant de maîtriser les dossiers de mauvaise gestion qui défrayait la chronique dans le pays.Lorsqu’il prend le pouvoir, il n’a rien trouvé de mieux à faire que d’aller chercher CISSE à Abidjan.CISSE a été jugé, personne ne nous a dit ce que le peuple a gagné dans ce combat contre CISSE.Et Soglo n’a rien pu faire contre ceux qui ont coulé les banques  et les sociétés d’Etat.Lorsque Kérékou revient pour dix ans, il lui arrivait de parler de temps en temps de la corruption.Il a même nommé une certaine CICA pour actionner le combat contre la corruption.A un moment donné  Mme CICA a même déclaré que plus de 90% des Ministres étaient corrompus.Mais cela n’a rien donné.Les corrompus et la corruption sont repassés à YAYI Boni.Pendant dix ans  Yayi Boni  est resté à parler de la corruption.Il a commandé  des  enquêtes dont il ne s’est jamais servi qu’en utilisant les résultats comme  un chantage contre les personnes objet des enquêtes.A un moment donné, Yayi a pu dire que, s’il envoyait  les résultats  à la justice, tous les maires seraient emprisonnés.Il n’a rien fait.Aujourd’hui, Talon donne l’impression qu’il veut lutter contre l’impunité et la corruption. Mais s’il ne s’entoure pas  des conditions  et des outils susceptibles de lui faciliter cette lutte et de la rendre crédible aux yeux de tout e monde, il ne pourra pas nous empêcher de dire ce que nous pensons.Et puis , qui donc n’a pas envie de dire un jour qu’avec le Président Talon la lutte contre l’impunité et la corruption a connu  un réel succès ? En tout cas c’est bien ce que moi j’attends de pouvoir dire.Bonne journée à vous et autour de vous !

     

  • MARCHE DU FRONT POUR LE SURSAUT PATRIOTIQUE

     
    24 juin·
     

    Qu’est-ce que je retiens pour ce weekend ?
    Je retiens que le 22 Juin, les organisations membres du Front pour le Sursaut Patriotique ont organisé à Cotonou une marche pacifique de protestation contre la gouvernance de Talon.La décision de la marche a été prise à la Conférence Publique organisée par le Front le vendredi 16 Juin 2017 au CODIAM. A cette Conférence, des travailleurs des structures illégalement liquidées ont pris la parole pour nous informer des conditions de vie que leur impose aujourd’hui la gouvernance inhumaine de Talon. Ainsi les travailleurs de la SONAPRA à qui on a notifié leur licenciement collectif . Nous avons écouté les travailleurs du CNHU de Cotonou. Nous avons entendu parler de l’HOMEL, de l’Hôpital de Porto-Novo. En décidant d’organiser la marche, ce n’est donc pas un coup de tête, c’est une décision pour protester contre cette gouvernance mafieuse de Taon.Le pouvoir de Talon a tenté d’empêcher notre marche, en suscitant d’abord des contre-marcheurs de la mouvance afin de faire croire qu’il allait y avoir des troubles à l’ordre public, puis prenant prétexte de cette situation imaginaire inventée par eux-mêmes, Toboula prend son arrêté bidon et vient parler à la télé avec la voix d’un petit dictateur.Et c’est au moment-même où il menaçait tout le monde que la décision du Président est apparue à la télé, décision lui demandant de suspendre son arrêté liberticide. Hier donc, nous avons marché pour protester contre la gouvernance de Talon. Les manœuvres de la mouvance ont pu décourager un grand nombre de citoyens qui n’ont donc pas pu venir à la marche. Ceux qui étaient arrivés étaient pleins d’enthousiasme.J’ai vu une dame avec son enfant au dos, un enfant qui marche déjà et qui donc a un poids non négligeable,j’ai vu cette dame marcher jusqu’à la Place de l’Etoile Rouge. Là-bas, je lui ai demandé ce qu’elle faisait dans la vie.Elle est commerçante.J’ai beaucoup admiré son courage.Il y avait beaucoup d’autres femmes qui portaient leur enfant au dos mais c’était celle-là qui m’avait le plus impressionné en raison du poids visible de son enfant. Je voudrais dire ceci aux gouvernants :Si le FSP décide d’organiser une marche, ce n’est pas la peine de chercher à l’en empêcher parce que cela ne servira jamais à rien.Le FSP, c’est ce que le peuple béninois compte de plus déterminé aujourd’hui face à la gouvernance ruineuse et criminelle de Talon.Nous sommes réellement déterminés à empêcher Talon de nous tuer tous.Tous les zigotos doivent se le tenir pour dit.Le FSP organisera des marches et elles seront toujours des marches pacifiques.Il faut que tout le monde sache que le FSP est décidé à influer sur la politique de notre pays.Il faut que les citoyens aient confiance en eux-mêmes et qu’ils répondent avec joie et enthousiasme aux appels du FSP pour impulser des changements dans la politique de notre pays. Le FSP fera en sorte que tout le monde puisse venir participer à nos marches ou à nos activités depuis Porto-Novo,Parakou, Natitingou, Lokossa, Kétou. Dites aux gouvernants que c’est inutile de chercher à empêcher les activités du FSP. Dites à Toboula de ne pas nous provoquer comme il a tenté de le faire le 22 Juin dernier en venant à la Bourse du Travail ! Bonne soirée à vous et autour de vous !

  • L'ESTOMAC DIRIGE LE CERVEAU

     
     
     

    Qu’est-ce que je retiens pour ce weekend ?
    Je retiens qu’il y a trop de brouhaha au niveau de certains partis politiques.Ce qui se passe est tout à fait normal.La dialectique s’empare de tout.Celui qui siphonnait la richesse nationale et la redistribuait sous forme de prébende et de gratification aux dirigeants bureaucrates des partis politiques, exige maintenant que ceux qui veulent rester avec lui se mettent de côté. C’est l’explication de ce qui se passe au niveau de la RB et du PSD et qui ne s’arrêtera certainement pas au niveau de ces deux formations politiques.Les FCBE ne pourront pas échapper à ce qui se passe. Déjà , on entend un parti (FARD-ALAFIA) dont on n’a plus entendu parler depuis dix ans, dire qu’il suspend ses activités au sein des FCBE au motif que des dirigeants de FCBE ont adhéré au Front pour le Sursaut Patriotique. Quand on a faim en permanence, on ne sait plus vers quoi on court. C’est bizarre que tous ces gens qui mangent depuis 1990 continuent d’avoir faim et remettent la direction de leur cerveau à leur estomac.Mais le peuple triomphera de tous leurs crimes.Passez une bonne nuit !
    NB S’agissant de la RB, j’ai écrit en 2001 un article qu’aucun Journal à l’époque n’a accepté de publier.Les problèmes qui sont soulevés aujourd’hui avaient déjà leurs racines dans la crise de cette époque.Si quelqu’un a envie de lire cet article d’Août 2001 , il peut m’envoyer son adresse e-mail.Je me ferai un grand plaisir de le lui envoyer.

  • GREVE DU 16 JUIN 1972

     
     

    Qu’est-ce que je retiens pour ce weekend ?
    16 Juin 1972, 16 Juin 2017.
    Le 16 Juin 1972, les enseignants du Secondaire et du Supérieur regroupés au sein du CUESS (Comité pour l’Unité des Enseignants du Secondaire et du Supérieur) ont déclenché une gigantesque grève des corrections pour exiger entre autres un Statut Général de la Fonction publique. Le CUESS regroupait les quatre syndicats qui existaient au Secondaire et au Supérieur. Il s’agissait du Syndicat Dahoméen de l’Enseignement Secondaire et Supérieur ( SDESS), du Syndicat National des Professeurs des CEG ( SYNAPROCEG), du Syndicat National de l’Ennseignement Technique ( SNET), du Syndicat National des Enseignants de l’ Education Physique et Sportive ( SNEEPS) La grève des corrections déclenchée le 16 Juin 1972 a été précédée en Mars 1972, d’une grève d’avertissement qui annoçait les mouvements de Juin.Nous avons donc assuré la surveillance des examents mais nous avons décidé de bloquer les corrections pour exiger des négociations sur nos revendications. Nous avons débuté la grève à Porto-Novo où étaient les centres de Correction.Le pouvoir voulait utiliser certains professeurs pour briser la grève, mais la détermination des grèvistes a tôt fait de dissuader le pouvoir.Conséquence, le pouvoir a fait transferer les copies des élèves à la Présidence de la République à Cotonou. Notre mouvement s’est installé au Lycée Béhanzin d’où les forces de l’ordre sont venues nous déloger.Nous sommes allés nous installer à Davié d’où nous avons été encore délogés.Nous avons alors déplacé notre mouvement à Cotonou à la Bourse du Travail. Entre temps la plupart des membres de la direction du CUESS ont été arrêtés et incarcérés au commissariat Central de Cotonou. Mais la grève continuait de plus belle. D’autres arrestations ont été opérées au sein des enseignants.Puis les forces de l’ordre nous ont délogés de la Bourse du Travail.Nous sommes allés alors nous installer au siège du SYNCODANI (Syndicat des Cheminots de l’Organisation Commune Daho Niger.) C’est là que, faisant le point du combat mené et dirigé par la direction du CUESS que présidait Joseph DEGLA, c’est là disais-je, que nous avons mis fin à notre mouvement de grève.Entre temps les membres de la Direction du CUESS ont été libérés. Les résultats des corrections organisées à la Présidence de la République ont été proclamés. Beaucoup de professeurs y ont participé. Quand je les vois aujourd’hui, je n’ai pas l’impression qu’ils soient très différents de moi. J’ai même l’impression qu’ils sont un peu moins épanouis que moi. Première leçon : lorsque se déclenche un mouvement pour soutenir des revendications d’intérêt général, tout jeune, tout travailleur doit y participer sans réserve, parce que les victoires, dans ce cas, profitent toujours à tout le monde et il n’est pas bon d’être un escroc.Les négociations qui ont eu lieu ont permis d’aboutir à quelques résultats.En ce moment-là le BEPC se faisait en deux sessions, la deuxième session n’étant accordée qu’à ceux qui avaient plus de 7 de moyenne.
    Le CUESS n’a pas exigé l’annulation des corrections organisées à la Présidence de la République qui n’est pas un lieu approprié pour corriger les examens scolaires.La seule chose que les enseignants ont exigé, c’est d’autoriser tous ceux qui avaient échoué à se présenter à la deuxième session et pas seulement ceux qui avaient obtenu une moyenne égale ou supérieure à 7 sur 20 à l’examen.
    Lorsque, le 1er Juillet 1972, nous avons mis fin à notre grève, nous avons en même temps décidé de nous retrouver les 15 et 16 Juillet 1972 en Congrès Constitutif du syndicat de l’unité au niveau de enseignants du Secondaire et Supérieur. Ce sera le Congrès constitutif du Syndicat National des Enseignants du Secondaire et du Supérieur, (SYNAESS). Il n’ y avait que quatre syndicats et nous nous sommes battus pour réaliser l’unité.Aujourd’hui il y a près de soixante syndicats au secondaire et au supérieur.
    Ce sera pour gagner quelle bataille ? Si les enseignants veulent influencer la politique dans notre pays, il faut qu’ils se remettent réellement en question et qu’ils replacent leur combat dans le combat général du peuple béninois.Je vous souhaite une bonne nuit à vous et autour de vous !

  • ORADOUR-SUR-GLANE

    Qu’est-ce que je retiens pour ce weekend ?
    Connaissez-vous ORADOUR-SUR-GLANE en France ? Peut-être pas, mais jusqu’à hier Samedi 10 Juin, je ne connaissais pas non plus. ORADOUR-SUR-GLANE, est un village français où les NAZIS allemands ont commis des atrocités le 10 Juin 1944, atrocités au cours desquelles les Allemands ont tué 642 civils du village, la plupart brûlés vifs. Hier, 10 Juin 2017, le Président de la République française est allé commémorer en compagnie d’enfants venus de la France entière, ce massacre des NAZIS sous forme de dénonciation vigoureuse d’un acte de barbarie inhumaine intolérable.
    Et maintenant, connaissez-vous TANGUIETA ? Certainement ! Eh bien le 11 Avril 1918,( l'année prochaine ça fera cent ans) les Français ont commis le massacre de TANGUIETA où ils ont assassiné des jeunes gens fusillés devant le pont de TANGUIETA pour assouvir leur ambition de domination.Ce crime des Français est de même nature que les crimes des NAZIS. Le Président français a-t-il raison de dénoncer ces crimes des NAZIS ? OUI ! Mais nous n’allons pas lui montrer la grosse poutre qu’il y a dans ses yeux ! Nous n’allons pas demander au Président français de venir dénoncer les crimes commis par ses concitoyens sur notre sol.C’est à nous de le faire. Ce sont nos Présidents qui doivent faire ce travail de dénonciation des crimes commis dans notre pays.C’est eux qui doivent savoir que nous n’avons pas le droit d’oublier les villages incendiés par les Français chez nous, les points d’eau empoisonnés, les hommes déportés.Nous n’arrivons pas à construire notre âme collective parce que nous ne savons pas que si ces éléments nous manquent, ils manqueront à notre âme collective.
    Dénoncer les Allemands c’est bien. Mais si le gouvernement français ne vient pas demander pardon pour les atrocités commises par des citoyens français sur notre sol, leur acte restera à mes yeux un acte d’une vaste hypocrisie et sans valeur.
    Aujourd’hui les Allemands et les Français constituent le duo européen qui construit l’Europe, cela n’empêche pas que les Français commémorent des faits historiques qui font partie de leur âme collective.Nous aussi nous devons nous donner le droit de commémorer les faits historiques sans lesquels notre âme collective ne saurait se construire comme il convient.Dites donc à Soglo, à Yayi, à Talon, à Albert Tévoédjrè, à Adrien Houngbédji, à Bruno Amoussou, à Robert Dossou, à Kolaolé Idji, à Mathurin Coffi Nago de contribuer à la construction de de notre âme collective.Dites-leur de ne pas faire comme s’ils étaient d’accord avec l’assassinat des jeunes de TANGUIETA le 11 AVRIL 1918.Dites-leur de ne pas faire comme s’ils étaient d’accord avec les Français qui ont incendié des villages chez nous.Dites-leur de ne pas faire comme s’ils étaient d’accord avec les atrocités commises sur le sol béninois.Je vous souhaite une bonne journée dominicale ainsi qu’autour de vous!

  • ESCLAVES DE MAISON,ESCLAVES DES CHAMPS

    Qu’est-ce que je retiens pour ce weekend ?

    Je retiens que la France officielle est notre maître d’esclave.Le Gouvernement français et toutes les  institutions françaises  tiennent la place du maître d’esclave.Ce sont eux qui ont la haute main sur nos richesses, sur nos trésors,presque sur nos vies puisque leurs décisions peuvent impacter dangereusement la vie de milliers de Béninois.Par exemple quand ils ont, à travers le Fonds Monétaire International,imposé l’Ajustement structurel à notre pays, cela a fait basculer la vie de centaine de milliers de citoyens de notre pays.Le maître d’esclave  prend avec lui, pour sa domesticité, quelques esclaves.Ce sont ces derniers qui assurent les travaux domestiques dans la maison du maître d’esclaves.Ici, au Bénin, ce sont les différents gouvernements du pays et les institutions de la République du Bénin.Jusqu’ici  ces gouvernements et ces institutions ont joué le rôle d’esclaves de maison.Quant au peuple béninois, il est l’esclave des champs.C’est de lui et de ses organisations de combat qu’on peut attendre des changements.Aucun changement ne peut venir des esclaves de Maison.Leurs intérêts sont  liés aux intérêts du Maître d’esclaves.Si les esclaves  des champs veulent de véritables changements qui impactent favorablement  la vie de nos concitoyens, ils doivent empêcher les esclaves de maison de continuer à régenter la vie de notre pays.Les esclaves des champs doivent renforcer leurs organisations et éclairer leurs militants sur la mauvaise gouvernance des esclaves de maison.

  • FETE DES MERES

    Qu’est-ce que je retiens pour ce weekend ?

    Je retiens qu’aujourd’hui, c’est la fête des Mères.

    Je retiens que le PSD-BELIER, PARTI  LIGUISTE, a  décidé le 09 Mars  2002 de créer la CITE DES MERES de Houekomey. Je retiens que le PSD-BELIER, PARTI LIGUISTE a choisi la CITE DES MERES DE HOUEKOMEY comme  Haut lieu d’Hommage National aux Mères.

        Pourquoi le PSD- BELIER, PARTI LIGUISTE,   décide-t-il de rendre hommage aux mères de notre pays ? Jusqu’à ce jour,  l’Humanité n’a jamais regardé les mères avec les yeux  qu’il faut. Faire d’un petit garçon  ou d’une petite fille   un homme ou une femme de valeur  coûte des sueurs, des larmes, des pleurs  et, quelquefois,  du sang.  C’est, le plus souvent,  la mère, qui,  seule,  paie  ce tribut et parfois contre le petit garçon lui-même  ou la petite fille elle-même et leur entourage. C’est  pour cette raison   que le PSD- BELIER  estime qu’on  doit une couronne à la mère lorsqu’ elle  réussit. Ici Mère signifie avant tout,  la personne  qui a assuré à l’enfant les besoins de base  en nourriture, en soins de santé, en éducation et autres.

    Nous voulons que la CITE DES   MERES DE HOUEKOMEY soit  le  Haut Lieu d’Hommage  aux Mères de tous les temps  et de tous les Pays pour leur inestimable contribution au progrès de l’humanité.

    Ce lieu  servira à éduquer les jeunes filles  pour  qu’elles  sachent  quelles Mères elles doivent  choisir  comme modèles de  leur vie.

    Ce lieu servira à éduquer  les jeunes gens afin qu’ils sachent dire les mots de gratitude  qu’il faut à l’endroit  de  leur  mère ou des personnes qui leur ont tenu  lieu de mère et qu’ils sachent que le premier acte de patriotisme consiste à rendre hommage avec humilité aux personnes dont  les sacrifices ont permis qu’ils deviennent des hommes et des femmes de valeur.

    Ce sera un lieu  d’éducation  des jeunes mères  et aussi des jeunes gens afin que tous fassent constamment  l’effort  d’élever la société vers de nouveaux sommets. 

    Ce lieu  servira  a  éduquer  les  jeunes  générations  dans ce grand esprit  de  responsabilité  que fut et que reste  celui de toutes les  mères.   

    La CITE DES MERES DE HOUEKOMEY accueillera toute les mères de tous les pays et de tous les temps. Ainsi donc, nous conduirons  à LA CITE DES MERES à HOUEKOMEY  toutes les mères   qui  avec leurs sueurs, leurs larmes, leurs  pleurs et parfois leur sang  ont  donné AU BENIN, à  l’AFRIQUE  et à l’Humanité tant d’hommes et de femmes qui lui ont permis et qui lui  permettent encore  de faire des progrès

     Par exemple nous pouvons un jour  décider de conduire  à la CITE DES MERES DE HOUEKOMEY, la mère de LOUIS HUNKANRIN  et de lui réserver une place  dans cette Cité des Mères   de Houékomey. Par exemple, nous pouvons un jour  décider de conduire  à la CITE DES MERES DE HOUEKOMEY,   la mère de NELSON Mandela et de lui réserver une place  dans cette grande Cité des Mères   de Houékomey. Par exemple nous pouvons décider de conduire à la CITE DES MERES DE HOUEKOMEY  la mère de GANDI ou de SALVADOR  ALLENDE.

     Ainsi chaque fois  qu’il  nous plaira, nous conduirons  à cette Cité des Mères,  la mère de  qui nous voulons,  pourvu que cette personne,  par sa vie, représente pour nous quelque chose de beau, de grand, de bien, pourvu que  cette personne ait consacré sa vie  à la défense des valeurs qui sont les nôtres. Nous n’aurons pas besoin d’autorisation  pour le faire. Nous n’aurons besoin que de notre cerveau et de notre volonté. En cette année 2017 Nous conduirons quelques mères à la CITE DES MERES DE HOUEKOMEY. Le rituel est en  étude en ce moment. Gloire immortelle à nos MERES. Bonne nuit à vous et autour de vous.

     

     

  • PLACE DE TALON

    Qu’est-ce que je retiens pour ce weekend ?
    J’ai envie de parler de la place qu’occupe Talon dans la succession des chefs d’Etat qui se sont succédé à la tête de notre pays depuis 1960. En gros voici la liste des hommes qui ont dirigé notre pays : Hubert MAGA, Sourou MIGAN APITHY , Justin T.AHOMADEGBE, Général Christophe SOGLO, Alphonse ALLEY, Mathieu KEREKOU, Nicephore D. SOGLO, Boni YAYI.Tous ces hommes ont joué la fonction de commis. Ils avaient tous eu la mission de collecter les sous auprès des Béninois pour la France, pour les sociétés françaises et pour les grands commerçants du Bénin Ils ne sont pas connus comme des chefs d’entreprises et ne disposaient que de fortunes provenant des ristournes sur ce qu’ils arrivaient à collecter et des pourcentages sur les biens produits et livrés à la France. Les différents chefs d’Etat recevaient des ordres des institutions françaises pour la satisfaction des intérêts des sociétés françaises et de quelques sociétés Béninoises arrivées sur le terrain au lendemain des indépendance. Les luttes vigoureuses du peuple béninois ne leur ont pas permis de faire ce que la France et ses intérêts exigeaient d’eux. Les échecs des gouvernements successifs sont dus au combat émancipateur du peuple béninois.Ces combats émancipateurs du peuple ont fini par exaspérer la France et les grands entrepreneurs qui ont décidé de prendre eux-mêmes les choses en main sans l'intermédiation des commis.Rappelez-vous qu’aux dernières élections présidentielles ce sont trois chefs d’entreprises qui sont arrivés en tête. Cela signifie que le cycle est fermé.Toutes les formules ont été utilisées et le peuple les a toutes rendues inopérantes.C’est le sens de l’arrivée de Talon au pouvoir. Cela signifie aussi que le cycle est bouclé. Mais Talon ne peut pas comprendre le langage du peuple béninois.Vous avez remarqué combien il a été violent contre le peuple alors que tout le mode criait et pleurait.C'est quand il a fini de tout détruire qu'il exprime ses excuses.Cette méthode est vieille de deux mille ans. C'est une méthode de cruauté. On tue d'abord et puis après on demande pardon.C'est pour cette raison que le peuple doit rester debout.La Convention Patriotique des Forces de Gauche, fer de lance du Front pour le Sursaut Patriotique doit cultiver au sein de toutes les organisations la vigilance de tous les instants. Talon tout comme la France ne nous fera aucun cadeau.Bonne journée à vous et autour de vous !