Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bénin-Témoignages - Page 4

  • FIDEL CASTRO

     

    Qu’est-ce que je retiens pour ce weekend ?
    Je retiens que Fidel CASTRO, le grand ami des peuples du monde, fête ses quatre-vingt-dix ans. Quatre-vingt-dix ans au service du peuple cubain et des peuples du monde. Lorsque Fidel CASTRO et ses compagnons entrent à la HAVANE le 8 Janvier 1959, personne ne pensait qu’il vivrait un an à la tête de la petite île de CUBA. CUBA, c’est un pays de 111000 km2 donc aussi petit que le Bénin par sa superficie.CUBA c’est un pays où la santé et l’éducation sont gratuites.CUBA, c’est le meilleur système éducatif au monde, reconnu par l’UNESCO. CUBA, c’est des progrès énormes dans le domaine de la santé et de la recherce sanitaire. CUBA ,c’est mon rêve pour le Bénin, que les Béninois deviennent aussi dignes que les Cubains et qu’ils puissent être fiers de leur histoire, de la contribution de leur pays au développement de l’humanité.J’ai entendu ce matin un Journaliste de TV5 Monde qui disait, que CUBA, c’est Fidel CASTRO et Fidel CASTRO, c’est CUBA. TV5Monde est rempli de journalistes crétins qui pensent tous qu’ils sont le nombril du monde .Non, il n’ y a pas une identité entre CUBA et Fidel CASTRO. CUBA n’est pas Fidel CASTRO et Fidel CASTRO n’est pas CUBA.CUBA a protégé Fidel CASTRO et lui a sauvé la vie contre les plus de six cent tentatives d’assassinat contre le lider Maximo et Fidel CASTRO a permis à CUBA de devenir un pays qui concentre en lui tous les espoirs des humains, des humains qui veulent pouvoir avoir une éducation sans se poser de question , des humains qui veulent pouvoir se soigner sans se poser de question. CUBA, c’est le pays qui a fait pour sa population ce que des pays comme la France, l’Angleterre ou les Etats-Unis n’ont jamais pu faire à leur population malgré les énormes moyens dont ils disposent, ce qui en fait est une honte. Si on ajoute à tout ça leur brigandage pour s’approprier les richesses des pays dépendants dont ils soumettent les peuples à la misère, à la pauvreté, à l’ignorance, ce n’est pas seulement une honte !Ils constituent une calamité pour l’humanité qui finira bien par les vaincre ! Bonne soirée à vous et autour de vous !

  • DECLARATION DU PSD-BELIER ,PARTI LIGUISTE A PROPOS DE LA BRUTALITE EERCEE SUR LES ETUDIANTS LE MARDI 26 JUILLET 2016

    DECLARATION DU PSD-BELIER, PARTI LIGUISTE  A PROPOS DE  LA BRUTALITE    EXERCEE CONTRE LES ETUDIANTS LE MARDI 26 JUILLET 2016.

    Le  Mardi 26 Juillet 2016, les étudiants  du Campus   d’Abomey-Calavi  ont décidé d’organiser une marche pacifique pour soutenir leurs revendications   d’une deuxième session , du  non-paiement des allocations universitaires  aux ayants  droit depuis plus de 2 ans . Il faut ajouter à ces revendications   et   un certain nombre de réclamations,   les unes  aussi sérieuses  et vitales que les autres.

     Ces étudiants  voulaient  donc aller présenter leurs doléances  à leur Ministre de tutelle .Il y a là un exercice que les étudiants de notre pays  ont fait mille et une fois. Aujourd’hui, Modeste TOBOULA  nommé préfet par le Président Talon  a  empêché  violemment  les étudiants        d’aller  présenter   leurs  revendications  au   Ministère  de l’Enseignement Supérieur   et de la Recherche Scientifique.  Les étudiants ont été réprimés brutalisés   par les agents   de sécurité  sous les ordres du sinistre  Préfet Modeste TOBOULA. Des étudiants ont été blessés et arrêtés. La violence des actes   a   été   extrême.

         PSD-BELIER   élève une très  vive protestation contre cet acte ignoble et  révoltant  de Monsieur Modeste TOBOULA ,  Préfet du Littoral  nommé par le Président Patrice Talon.  Le peuple béninois  ne pouvait pas raisonnablement  s’attendre  à des comportements de ce genre   du gouvernement de la rupture qui met malheureusement ses pas un peu trop fidèlement dans les empruntes  désastreuses  laissées par le sinistre Boni  YAYI.   Monsieur Modeste TOBOULA     utilise    de vieilles méthodes  rétrogrades et méprisables contre la liberté sous prétexte qu’il  veut  sauvegarder l’ordre public. Monsieur TOBOULA veut  tuer les hommes pour avoir la paix et l’ordre public. Ce ne sera pas ici, au BENIN, il faut qu’il le sache. Il faut que Monsieur TOBOULA  sache que c’est l’action de ces étudiants qui a permis qu’il devienne aujourd’hui Préfet du Littoral.     

           Le PSD-BELIER, PARTI LIGUISTE   exècre  de tels actes abominables et inacceptables au Bénin.  Il faut que ce Monsieur qui ne sait certainement  pas l’origine du pouvoir qu’il détient, sache que le peuple Béninois  va de moins en moins accepter  ces genres de turpitudes.

    Le PSD-BELIER, PARTI LIGUISTE,  appelle les étudiants à redoubler de courage  et à ne rien  abandonner de leurs combats.

     Le peuple  béninois veut intensément la rupture et c’est ce qu’il a montré et démontré à la face du monde entier  le 20 Mars 2016.

    C’est pour cette raison que  Le PSD-BELIER, PARTI LIGUISTE,   appelle  le peuple tout entier à soutenir les  étudiants  dans leurs  combats héroïques contre l’instauration d’une nouvelle autocratie. Le peuple veut la rupture   et tous les combats qui nous y aident doivent être soutenus et encouragés. C’est dans le combat que nous gagnerons la bataille   de la rupture      et  pour l’émancipation du peuple béninois.

    En avant pour  le combat contre les vieilles méthodes de gouvernance dans notre pays.

    Pour le Bureau Politique du  PSD-BELIER, PARTI LIGUISTE

    Le PRESIDENT

    Goras GAGLOZOUN   

  • REPRESAILLES DE LA FRANCE EN SYRIE

    Selon la Syrie, la France aurait tué 164 civils dans un raid en représailles à l’attaque de Nice Par RT le 26 juillet 2016 Crises Droit international France Syrie…
    jacques-tourtaux.com
     
     
  • DECLARATION DU 17 JUILLET 2016

                                DECLARATION DU PARTI SOCIAL DEMOCRATE LE BELIER

                                                      (PSD-BELIER  PARTI LIGUISTE)

    Le dimanche 17 Juillet   2016,  le Bureau Politique  du Parti  Social Démocrate  le Bélier  (PSD-BELIER  Parti Liguiste) a tenu sa session  ordinaire.  A l’issue de la session, le BP a décidé de rendre  publique la présente déclaration.

    Le Mercredi  7 Juillet 2016, le Gouvernement  du Président Patrice Talon  a décidé d’annuler  les concours directs de recrutements  d’agents de l’Etat organisés au titre de l’année 2015. Le PSD-BELIER,PARTI LIGUISTE exprime sa satisfaction à propos de cette importante décision qui apporte un peu d’équité dans la gestion des  citoyens de notre pays.

    Le Bureau Politique  a noté avec satisfaction la volonté exprimé par le Conseil des ministres  de poursuivre  de’engager  des poursuites judiciaires  à l’encontre des mis en cause  identifiés par la Commission .Il s’agit surtout  de :

    « Aboubacar YAYA,   Ex-Ministre du Travail de la Fonction Publique  et de la Réforme Administrative et Institutionnelle;

    Komi KOUTCHE, Ex-Ministre d’Etat, Chargé de l’Economie, des Finances et des Programmes  de Dénationalisation ;

    Amidou ADAMOU, ex-Directeur de Cabinet du Ministre du Travail, de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative et Institutionnelle ;

    Ernest DJAGOUN  AFOUDA, ex-Secrétaire Général du Ministère du Travail, de la Fonction et de la Réforme Administrative et Institutionnelle ;

    Grégoire ODA, Directeur du Recrutement des Agents de l’Etat ;

    Bertrand DANDJLESSA, Chef du Service des Tests et Concours Directs ;

    Mamoudou GERARD, Directeur Général de la Fonction Publique ;

    Hugues AKPO, Chef du Service des Examens et Concours à la DDTFPRAI/Atlantique-Littoral et Secrétaire Général du SYNATRA ;

    Donatien DOSSOU-GBETE,  Directeur de la Réglementation et du Suivi des Carrières.

    Séliatou Gniré YALLOU ASSOUMA, Chef du Service des Examens et Concours Professionnels ;

    Amsatou ROUGA JOHNSON,  Chef du Service Evaluation des Besoins et du Suivi  de l’Intégration des agents nouvellement recrutés.

    Tous les présidents de jury. »   extrait  du  Communiqué du Conseil des ministres du 7 Juillet 2016 Publié le 11 juillet 2016

               Le PSD-BELIER  PARTI LIGUISTE, considère  que l’impunité est le mal des maux dont souffre la gouvernance au Bénin. C’est l’impunité qui encourage  toutes les exactions, toutes les corruptions et tous les détournements. La lutte des travailleurs  a bien  contraint YAYI  à annuler les concours frauduleux de 2012. Mais pour se moquer du peuple béninois et des travailleurs qui lui ont tordu le poignet en le forçant à se dédire, il a récompensé !! oui  il a récompensé  les fraudeurs. La Ministre a été nommée ambassadrice du  Bénin au Niger et un autre a été promu député à l’Assemblée Nationale.

      Les décisions du Conseil des Ministres  du 7 Juillet 2016  marquent  une rupture dans ce cadre précis.

    Le PSD-BELIER, PARTI LIGUISTE  soutient donc   cette  action  du gouvernement  du Président Talon  qui  va   dans le sens de la lutte contre l’impunité. Le Bureau Politique   exprime au Gouvernement ses félicitations.  Le Bureau Politique  l’encourage  à continuer  dans cette voie  de la justice et de l’équité, cette voie  qui reste une composante essentielle  de l’engouement populaire calme et déterminé  du 20 Mars 2016. Le peuple  voulait qu’on sache qu’il avait soif de justice et d’équité.

    Le Bureau Politique du PSD-BELIER, PARTI LIGUISTE   invite instamment le Gouvernement du Président Patrice Talon  à  décorer toutes les personnes  qui,  au prix de leur vie, ont  mené ce combat   contre le pouvoir honni et démentiel de BONI YAYI. Il n’est point de  sanction véritable sans récompense conséquente. Il faut du courage pour poser de tels actes nous en convenons.  Cependant , le  Bureau Politique du PSD-BELIER , PARTI LIGUISTE  invite le Président Patrice Talon à se dépasser ,il l’appelle  à oser décorer les vaillants combattants de la justice et de l’équité.

    Le Bureau Politique  et l’ensemble du PSD-BELIER ,PARTI LIGUISTE  veulent garder l’espoir  que le gouvernement du  Nouveau Départ sera un gouvernement de Rupture pour  l’émancipation du peuple travailleur du Bénin.

    Pour le  Bureau Politique du PSD-BELIER, Parti Liguiste

                                                                                                    Le Président

                                                                                                    GORAS GAGLOZOUN

     

     

  • MESSAGE DE L' APGP-N

     

    ALLIANCE POUR LA GRANDEUR DE PORTO-NOVO, VILLE CAPITALE

    (APG/Porto-Novo) Tél : (229) 90 94 45 50

     

     

     

    DECLARATION DE L’ALLIANCE POUR LA GRANDEUR DE PORTO-NOVO, VILLE CAPITALE AU MEETING DELA CONVENTION PATRIOTIQUE DES FORCES DE GAUCHE DU JEUDI 24 MARS 2016 A LA BOURSE DU TRAVAIL

     

                                                                         Camarades et amis,

    Je vous adresse les salutations amicales de l’Alliance pour la Grandeur de Porto-Novo , Ville Capitale. Nous nous retrouvons au lendemain du scrutin du 20 Mars 2016 dont la CENA a publié les grandes tendances le 21 Mars. Ces tendances sont largement en faveur de Patrice Talon et indique la débâcle lamentable du camp de l’indignité. Lionel Zinsou est battu et il est surtout battu à Porto-Novo. E n effet la ville de Porto-Novo , notre capitale altière a donné plus de 60% des suffrages exprimés au camp de la dignité, le camp du combat pour la souveraineté, le camp de l’émancipation du peuple. Les populations de notre capitale ont rejeté la camisole de force que certains dirigeants politiques ont tenté de leur mettre pour les conduire à l’abattoir. Comment ne pas comprendre que la candidature  de Lionel Zinsou était à la fois une insulte à notre conscience nationale et une négation de existence en tant que peuple souverain ? Comment ne pas comprendre que la candidature de Lionel Zinsou est un piège de la France colonialiste contre notre pays ?Comment ne pas comprendre que l’âme de Porto-Novo est une âme rebelle, qui cherche à respirer l’air frais de la liberté, de la dignité, de la fierté, de la souveraineté ? Les élections de Mars 2016 ont démontré que les populations de notre pays et particulièrement de Porto-Novo sont largement en avance sur les dirigeants de notre pays. Ces élections qui ont mis en lumière la faillite totale du Renouveau Démocratique sont en même temps un appel à la rupture d’avec cette gouvernance démentielle qui nous accable, qui aggrave tous nos problèmes et qui nous donne envie de fuir le pays. Les élections de Mars 2016 ont redonné à notre peuple et à chaque citoyen béninois la fierté qui n’aurait jamais dû quitter le sol de Béhanzin, de Kaba, de Bio Guera, des populations Holli, des populations Sahouè, des populations de Porto-Novo sous la direction de Louis HUNKANRIN et de l’ensemble de l’indomptable et invincible peuple du Bénin. Nous avons recouvré notre fierté notre dignité et surtout nous avons dit à la France officielle que sa politique ignoble d’agression coloniale ne peut plus marcher. Chaque peuple africain a le devoir d’indiquer aux autres peuples la voie de l’émancipation. Le Bénin vient de remplir sa mission africaine et internationale. Porto-Novo appelle les peuples du monde à rejeter toute les tentatives de recolonisation.

    Et maintenant, le Bénin doit rester vigilant parce que ses ennemis héréditaires sont capables de lui voler sa victoire ou de la lui dénier. Les Béninois , soumis à la pauvreté et à l’ignorance ont utilisé ces petits bouts de papier sans valeur pour dire non à sa politique d’agression coloniale de la France officielle criminelle .

    Les Béninois doivent rester vigilants à propos de tout, de notre patrimoine qu’il faut préserver, de notre victoire qu’il faut élargir à d’autres aspects de la vie sociale.

  • LE FRONT DU REFUS DU BENIN-WAXALA.

    Je publie le texte   du président  de la Convention Patriotique  des Forces de Gauche et Président du Comité Préparatoire de la rencontre constitutive du FRONT DE REFUS DU BENIN-WAXALA.  Bonne lecture.

     

    FRONT DE REFUS DE BENIN-WAXALA

    Allocution d’ouverture

    par le Professeur Philippe NOUDJENOUME

     

    Mesdames, messieurs, chers concitoyennes et concitoyens

    Au nom du Comité préparatoire, je vous remercie d’avoir répondu massivement à notre appel.

    En effet, l’heure est grave. Le Bénin traverse un moment difficile et délicat de son histoire. De quelque côté que l’on soit, que l’on soit de la mouvance ou de l’opposition, de la classe politique dirigeante ou non, que l’on s’annonce candidat à la prochaine élection présidentielle ou non, le consensus est réalisé sur le fait que le Bénin notre chère patrie, est déjà plongé dans le « waxala », c’est-à-dire dans le scénario catastrophe. Tous les indicateurs sociaux sont au rouge.

    Décadence économique : Vente des secteurs vitaux de l’économie nationale à l’étranger ; destruction systématique de tout le tissu économique par une gestion crapuleuse à l’image du port, de Bénin-Télécoms Sa, etc. Le scandaleux contrat de concession des rails à Bolloré- qui restera sûrement l’un des plus lourds passifs du pouvoir de YAYI Boni- atteste du désastre économique et de la perte totale des valeurs où notre pays est plongé.

    Au plan social : misère généralisée, concours frauduleux à répétition avec des auteurs jamais punis ; hier si un Garba YAYA auteur de la fraude massive de 2012 a été promu et s’est désormais couvert d’immunité à l’Assemblée Nationale, pourquoi aujourd’hui un Aboubakar YAYA n’en ferait-il pas de même ? Conséquence : chômage généralisé de la jeunesse,fermeture de l’université aux enfants des pauvres etc. ; combien de mortssilencieux (de faim et de maladies bénignes) n’enregistre-t-on du fait de la politique ruineuse des gouvernants ? Développement exacerbé du régionalisme et de l’ethnocentrisme. Le virus de la division a fait son entrée partout jusques-y compris dans les maisons.

    Faillite éducative : les écoles sans maîtres et sans infrastructures au primaire avec des groupes scolaires à six classes mais ne disposant que d’un ou de deux maîtres ; au secondaire : 85% des enseignants sont vacataires ; au supérieur, des amphis de 4000 étudiants et au surplus l’exclusion des bacheliers du droit d’entrer à l’université ; ce qui ne se fait nulle par dans la sphère francophone.

    Déchéance morale : tous les ressorts pour un effort libérateur sont cassés dans la jeunesse.« A quoi bon travailler puisque de toutes les façons seuls les bien nés roulent carrosse, réussissent même s’ils sont paresseux et fainéants,etc. ».Toute l’administration notamment financière est actuellement remplie de ces agents ignares et insolents, recrutés à la pelle à des concours truqués. De la sorte, toute la jeunesse est démotivée. Et en place il ne reste que la morale du moindre effort, la morale de l’argent facile, de l’argent mal acquis que l’on distribue insolemment à l’occasion des opérations électorales à un peuple affamé à dessein, bestialisé à souhait.

    Au plan politique, l’impunité règne en maître.Nous avons à faire à un groupe au pouvoir qui se croit détenteur du titre foncier sur le Bénin, arriviste, arrogant qui s’engraisse d’autant plus que le peuple plonge davantage dans la misère. Les crimes économiques et de sang sont impunis ; toutes les institutions de la République ont perdu toute crédibilité.La Cour Constitutionnelle, clé de voûte du système avec les tripatouillages incessants de la Constitutionmontre que celle-ci aux mains de la Cour HOLO est morte. L’entrée en scène des  hommes d’affaires (Talon et Ajavon) jusque-là « télécommandes secrètes » comme candidats à la prochaine élection présidentielle révèle la faillite de la classe politique.

    Tous ces paramètres révèlentau grand jour la fin du système né de la Conférence nationale d’il y a 25 ans. Oui notre système politique est fini ; Il est au bout du rouleau ; autre chose est appelée. Sur ce point aussi le consensus est désormais réalisé que le renouveau démocratique a fini son parcours.

    Dans ces conditions, rien de bon pour le peuple ne sortira des prochaines élections présidentielles; aucun homme en dehors du peuple rassemblé ne peut sauver le pays de la catastrophe qui s’annonce. Le scénario catastrophe, le scénario « waxala » est là.

    La seule manière d’éviter cette catastrophe, c’est la réunion des Etats Généraux du peuple pour refonder les règles de notre vivre ensemble et pour une nouvelle gouvernance qui tourne le dos aux errements actuels du Renouveau Démocratique.

    Béninoises, Béninois, chers compatriotes !

    Vous saurez illustrer, par vos témoignages poignants, les affres du Waxala. Et je pense que vous conviendrez avec nous qu’il importe de prendre ici et dès maintenant et courageusement- les mesures urgentes et conséquentes- qu’exige la gravité de la situation politique, sociale, économique et culturelle actuelle de notre pays.

    Toi qui as dans ta tête l’Esprit pays, toi qui veux que notre Chère patrie le Bénin prenne la voie de la prospérité, du développement rapide, accéléré et harmonieux, de la fraternité retrouvée entre tous ses fils sans distinction d’origine et de région, gage de la paix ; toi qui veux l’instruction gratuite, l’emploi pour tes enfants, nous t’invitons à notre audace: la seule qui vaille aujourd’hui : la création du Front du Refus de Bénin- Waxala. 

    Oui à un Bénin debout, uni et confiant en lui-même !

    Vive le Front du Refus de Bénin-Waxala !

    Vive le Bénin.

    Cotonou, le 29 Octobre 2015.

     

  • A PROPOS DES ELECTIONS! (suite et fin)

     

     

    Voici la dernière partie du document!
    QUE FAIRE ?
    Face à cette situation grave que vit notre pays face aux problèmes FONDAMENTAUX qui restent posés depuis 10 ans, la LIGUE NATIONNALE DE LA JEUNESSE PATRIOTIQUE propose solennellement la convocation immédiate d’une Conférence Politique du Peuple (CPP)

    a) LES OBJECTIFS DE LA CPP
    1° Permettre au peuple de discuter lui- même des problème fondamentaux du pays ;
    2° Définir la ligne générale de la Politique Nouvelle d’Indépendance Nationale
    3° Définir le programme d’action sur la base de cette ligne générale, et cela sur les plans :
    - politique
    -économique
    -social
    -culturel
    -militaire
    4° définir les conditions de mise en place d’un Gouvernement Patriotique d’Union Nationale chargé de mener à bien l’exécution de la Politique Nouvelle d’Indépendance Nationale.

    b) CONPOSITION DE LA CPP
    1° LES Forces Armées Dahoméennes : officiers, sous- officiers, soldats, gendarmes et policiers
    2° les organisations syndicales
    3°les représentants des Paysans
    4° les organisations de Jeunes
    5° les représentants du PRD, du RDD et de L’UDD.
    6° les représentants des Anciens
    7° les représentantes des Femmes
    c) PREPARATION DE LA CPP
    1° Les différentes organisations partici- pantes doivent se préparer en faisant l’étude critique de notre action passée depuis 10 ans et en dégager les conclusions conséquentes.
    2° les différents services administratifs doivent élaborer des propositions à transmettre a la CPP .
    3° les ministères doivent présenter à la CPP un exposé détaillé sur le bilan de leurs actions respectives depuis 10 ans et sur les nouvelles perspectives.
    4°l’armée doit organiser de larges consultations pour hâter la convocation de la CPP
    d) DE QUELQUES CONDITIONS POUR
    LA REUSSITE DE LA CPP
    1° Les organisations participantes doivent observer une grande vigilance à l’égard des impérialistes français et américain qui, devant la détermination du peuple dahoméen d’aller de l’avant, feront tout pour empêcher la convocation de la CPP ou en saboter les travaux. Ils vont user de ruse et de chantage, ils vont soudoyer certains de nos compatriotes pour atteindre leur sinistre objectif.
    2° Nous n’ignorons pas que toutes les organisations concernées, y copris l’armées sont divisées. Cependant nous leur demandons instamment de s’en tenir à l’essentiel à savoir : le Dahomey face à tous ceux qui nous exploitent et font obstacle à notre marche en avant.( souligné par nous)
    3° nous sommes convaincus que l’Armée comprendre son rôle et favorisera le déroulement normal de la CPP en évitant toute attitude inamicale et toute méthode d’intimidation à l’égard des participants
    COMPARTRIOTES DE TOUT LE PAYS DEBOUT !
    Encore une fois la LIGUE NATIONALE DE LA JEUNESSE PATRIOTIQUE s’adresse a vous. II est temps que nous puissions voir clair : que nous distinguions nos vrais ennemis de nous- mêmes et que nous reconnaissions nos vrais amis. Le Dahomey est à un tournant historique vraiment important.
    Au lieu de la supercherie des Elections, nous vous proposons la Conférence Politique du Peuple.
    Compatriotes de l’armée, des syndicats, des organisations de paysans, d’anciens et de femmes unissons - nous pour barrer la route aux machinations impérialistes et marchons victorieusement vers la convocation de la Conférence Politique du Peuple
    HALTE AUX ELECTIONS
    En avant pour LA CONFERENCES POLITIQUE DU PEUPLE
    VIVE la Conférence Politique du Peuple
    VIVE la POLITIQUE NOUVELLE D’INDEPENDANCE NATIONALE !
    VIVE le DAHOMEY souverain et démocratique !
    VIVE LA LIGUE NATIONALE DE LA JEUNESSE PATRIOTIQUE !
    COTONOU LE 17 FEVRIER 1970 1970

  • A PROPOS DES ELECTIONS! (suite)3

    VOICI la suite de la publication d'il y a 45 ans qui appelait à une conférence politique du Peuple alors que tout le monde s'affairait autour des élections.Aujourd'hui les hommes politiques se préparent à offrire au Pays le spectacle affligeant des élections qui ne résoudront aucun problème.Nous appelons tous les hommes de bonne volonté à rejeter les élections et à préparer activement les assises nationales.C'est ce que nous avons de mieux à faire.Il y a 45 ans ils avaient fait la sourde oreille! Ne les laissez-pas refaire la même chose cette année.

    La supercherie des élections !
    Face à ces problèmes importants et sérieux, l’Armée propose la formule électorale pour choisir un président et 41 députés qui se chargeront de les résoudre. Le système électoral préconisé, c’est d’élire le président sur la base d’un découpage départemental et les députés dans le cadre des sous-préfectures.
    La réforme électorale proposée comme solution à nos problèmes n’a rien de nouveau. Le peuple dahoméen est allé aux unes en 1959 pour élire 40 députés. En 1960 les élections présidentielles ont été organisées. Il y a eu en 1964 un référendum constitutionnel et des élections pour élire un Président, un vice-président, 40 députés flanqués de 40 suppliants. En 1968, nouveau référendum constitutionnel avec des élections présidentielles : annulation de ces élections.
    Nous avons connu aussi des expériences non électorales
    -1963 gouvernement provisoire de Soglo ;
    -1965 Régime militaire de Soglo avec ses technocrates, sans Assemblée Nationale élue mais avec son comité d’appellation différente.( Renovation, Vigilance)
    -Régime des Jeunes Cadres avec son Comité militaire Révolutionnaire sans Assemblée Nationale
    Il y a eu aussi en 1965 l’Assemblée du peuple de AHOMADEGBE. Il y a eu enfin en 1968 la désignation de ZINSOU par l’armée « toute entière » !
    Toutes ces formules ont eu pour but de résoudre les problèmes fondamentaux de notre pays. Mais comme l’a longuement montré notre Déclaration du 17 Janvier 1970 (N°1 de Jeunesse Patriotique) chacune de ces formules, chacun de ces régimes s’est soldé par un échec ! Au lieu de s’attaquer aux problèmes fondamentaux, les différents régimes issus de ces formules les ont au contraire aggravés en tournant le dos au peuple pour se jeter dans les bras de l’impérialisme français ou de l’impérialisme américain.
    Comment donc sur la base de cette pratique qui dure depuis 10 ans et sans réfléchir sérieusement sur les causes profondes de nos échecs répétés pouvons-nous revenir à la formule des élections sans inquiétude ? Surtout que dans le contexte politique actuel, l’Etat-Major politique qui réunira le plus de suffrage , aura contre lui les autres états-majors individuels ou coalisés qui n’arriveront jamais à s’entendre.
    l’Etat-Major politique qui réunira le plus de suffrage arrivera-t-il à panser les plaies qu’ouvriront nécessairement les oppositions régionalistes , les tensions tribales l’exacerbation des particularismes régionaux voire les mouvements séparatistes ?
    - l’Etat-Major qui sortira vainqueur de la bataille électorale va-t-il pouvoir résoudre le problème de l’armée ou va-t-il s’engager dans la voie desdestitutions des chefs militaires ?
    Face à ce grand désordre créé par les élections et la paralysie qui en découlera nécessairement, l’Etat-Major présidentiel pourra-t-il aborder les problèmes fondamentaux que nous connaissons bien ? L’Etat-Major présidentiel paralysé de surcroit par son incapacité de servir deux maîtres avec une égale fidelité pourra-t-il aborder nos problèmes sur la base de la nécessaire Nouvelle Politique d’Indépendance Nationale ?
    L4Etat-Major élu qui regroupera inévitablement les mêmes éléments physiques, les mêmes individus que nous avons vu défiler depuis dix ans qui connaissaient parfaitement ces problèmes , qui les ont même aggravés du fait de leur de loeur nature de valets de l’impérialisme pourront-ils et par quelle baguette magique, aborder et résoudre nos problèmes fondamentaux ?
    Il est temps, il est grand temps de sortir des sentiers battus. Nous sommes sûrs que si nous refusons de faire l’effort de réflexion nécessaire, si nous refusons de trouver une formule nouvelle, la décennie qui s’ouvre avec l’année 1970 sera des plus sombres pour notre peuple et pour sa jeunesse.
    Vous « les leaders » vous vous jouez les uns des autres et vous trompez les masses.
    Votre exil doré ne vous a même pas permis de vous entendre , pour proposer sur la base d’un programme politique , un processus nouveau en vue de résoudre nos problèmes.
    Chacun de vous sait que les élections , la énième, ne constitue pas la solution à nos problèmes. Chacun de vous sait que le peuple dahoméen en a assez des déchirements, des affrontements et des querelles..
    APITHY :Vous n’êtes pas pour les élections, vous êtes pour un gouvernement de coalition mais pour assouvir vos intérêts et défendre ceux de vos maîtres vous êtes pour la bagarre, vous cautionnez les élections , vous êtes candidat.
    MAGA :Vous savez bien que les élections ne constituent pas une solution. Vous souhaiteriez être le seul candidat et pour cause !Voici que vous êtes candidat pour satisfaire vos intérêts personnels et défendre ceux de vos maîtres.
    AHOMADEGBE :Vous, porte-parole des leaders en exil, vous vous proclamez leader des leaders .Vous voulez seul aller aux élections .Mais aujourd’hui , vous acceptez le grand combat électoral au mépris des conséquences graves de cette situation.
    Tous les trois, vous considérez le peuple comme le moyen de satisfaire vos intérêts personnels et de défendre ceux de vos maîtres impérialistes. N’est-ce pas le lieu de rappeler les conclusions de notre Déclaration du 17 Janvier 1970 :Les rivalités inter-impérialistes et votre rôle de valets dans ce cadre et ce, depuis 10 ans, expliquent que vous ne pourrez jamais mener une politique conforme aux intérêts des masses laborieuses et fondée sur le principe intangible de la souveraineté nationale
    Quant à ZINSOU vous n’êtes pas un « leader » vous n’êtes qu’un usurpateur au service des Américains. Nous ouvrirons ce dossier prochainement quand le moment viendra.
    Nous dévons enfin conclure que les élections avec leurs lourdes conséquences et le danger des affrontements tribalistes que favorise le mode électoral proposé conduiront inévitablement à l’affaiblissement du peuple Dahoméen face a l’ennemi principal et créeront les conditions favorables pour une nouvelle intervention grave des impérialistes dans la vie politique de notre pays.En ce sens, elle constitue une grosse supercherie et un véritable traquenard pour le peuple Dahoméen (Suite demain)